5 nov. 2015

Rappel de la Charte de Munich, par Dov Kravi

Réponse à Michael Blum sur l’article « Qui a tiré à Bruxelles ? »

En lisant votre article, on a le sentiment que la presse a été injustement accusée « par certains sites juifs » d’avoir pressé la gâchette du tueur. Nul ne conteste votre truisme : le coupable reste le tueur et personne d’autre. Ne vous sera pas davantage contesté le droit à vos opinions personnelles sur le conflit israélo-arabe. Pour autant, vos partis pris idéologiques ne vous autorisent nullement à exonérer la presse d’une accablante responsabilité dans la mise en place du nouvel antisémitisme caractérisé par l’antisionisme et la haine anti-israélienne. J’épargnerai au lecteur les poncifs sur le droit légitime à critiquer la politique des gouvernements israéliens.

Goncourt islamophile

Mathias Enard vient d'être couronné par Drouand. Boualem Sansal et Hédi Kaddour n'auront obtenu " que " le Grand prix de l’Académie française. N'ayant pas lu Boussole, je n'en dirai donc rien. Mais quelques propos tenus par cet auteur ont un goût de déjà-entendu. Qu'on en juge :

“ En France, nous payons le manque d’intérêt pour une question réduite à la laïcité, à laquelle les musulmans sont sommés de s’adapter. Or la laïcité a été pensée par et pour les chrétiens, ce qui laisse peu de place à d’autres façons d’être. D’où les crispations françaises sur le voile, ce symbole innocent à propos duquel on en fait des tonnes ! ”

Le symbole innocent de la liberté des femmes musulmanes
  “ Comment voulez-vous que de jeunes élèves ne se sentent pas exclus, au point de revendiquer ne pas être Charlie lorsque
l’occasion leur en est donnée, après un tel abandon, social, politique et même philosophique, de l’islam ? Cela ne fait pas de tels élèves des parangons de la violence : ils s’indignent de la violence faite aux Palestiniens et regrettent qu’elle soit minorée dans une France prompte à se soulever avec tant d’insistance après les attentats de Paris. Contrairement à certains raisonnements absurdes, il s’agit donc, de leur part, d’une condamnation du « deux poids deux mesures » républicain, plutôt que d’une apologie du terrorisme…”