2 janv. 2016

De la morale en politique, par Shmuel Trigano

GONG : Organisation Non Gouvernementale Gouvernementale
Sans démocratie interne, sans contrôle externe, la plupart des ONG sont stipendiées en secret par des Etats (notamment européens). L'Etat démocratique, Israël en particulier, est leur cible. 

Trois événements ont défrayé la chronique israélienne ces derniers temps. Le premier, sans doute le plus fort, a été rapporté par le journal Israël Hayom, révélant au public que le Syndicat des médecins israéliens avait adopté une nouvelle règle, préconisant, en situation d'urgence grave où les blessés sont nombreux et l'équipe médicale limitée, de soigner non plus comme avant en premier lieu les victimes mais, si le cas se présente, le blessé le plus grave et donc possiblement le meurtrier quand il a été touché par la police si elle était là. Ce changement de politique, pris à l'initiative de l'ONG "Médecins pour les droits de l'homme", prend un relief particulier avec les assassinats islamistes au poignard (à l'heure actuelle, 22 personnes assassinées, 347 blessés ou traumatisés), encouragés et célébrés par l'Autorité et  la société palestiniennes ( dont 65% soutient les meurtres de Juifs). Une victime pourrait donc mourir faute de soins immédiats, dispensés à l'assassin plus gravement blessé , "avec amour et de tout cœur" (Dr Israël Eilig) comme aux victimes? L'émoi publique est d'autant plus grand que la décision a été prise secrètement pour éviter tout débat forcément politique. La question qui se pose: à quoi sert d'être citoyen d'un Etat qui ne vous accorde aucun intérêt particulier en cas de danger ?