22 févr. 2016

Pour un moratoire sur les ondes gravitationnelles, par le COMOG.

Rassemblant une centaine de chercheurs indépendants, le « Collectif pour un moratoire sur les ondes gravitationnelles » (COMOG) nous fait parvenir cette tribune. Nous la publions in extenso dans nos colonnes.
Les ondes gravitationnelles, un danger évident.
« Ces derniers jours, la mise en évidence des « ondes gravitationnelles » ne cesse de faire les titres de la presse. Tout le monde salue cette prétendue « avancée scientifique », qui a été publiée dans la Physical Review Letters, une revue aux ordres du lobby nucléaire. 
Or, notre collectif, composé de chercheurs indépendants qui tiennent à garder l’anonymat pour des raisons qui leur appartiennent, s’inquiète de la nocivité évidente des ondes gravitationnelles.
À ce jour, il n’existe, en effet, aucune étude sérieuse établissant l’innocuité effective de ces ondes. C’est la raison pour laquelle nous proposons un plan d’actions en quatre points.