1 avr. 2016

Quand on abat des Chrétiens, les Etats-Unis regardent ailleurs, par Raymond Ibrahim

Boko Haram, organisation islamique extrémiste nigériane, a tué plus de gens au nom du djihad que l'État islamique (ISIS), indique le nouveau rapport World Watch Monitor. Depuis 2000, date à laquelle douze Etats du nord du Nigeria ont commencé de mettre en œuvre ou d'appliquer la charia - loi islamique -, « de 9.000 à 11.500 chrétiens » ont été tués. Il s'agit là d'« une estimation prudente ».

En outre, « 1,3 million de chrétiens vivent aujourd'hui dans ces camps de réfugiés ou ont été forces de déménager ailleurs » ; « 13 000 église ont été fermées ou complètement détruites » ; sans parler « des milliers d'entreprises, de logements et d'autres biens appartenant à des chrétiens (qui) ont été détruits ».
Le rapport fait référence à un certain nombre de facteurs qui mettent en relation la croissance du djihad nigérian à la vague du djihad mondial. Cette vague anti chrétienne, conséquence du suprématisme islamique