2 avr. 2016

Pour un aggiornamento de l'islam, par Jean-Paul Brighelli

« Mais le Coran, ce n'est pas ça ! » protestent mes élèves musulmans, évoquant avec une réelle horreur les massacres accomplis partout dans le monde au nom d'Allah. Admettons : encore faudrait-il que les musulmans s'entendent enfin sur un aggiornamento de l'islam. L'Église catholique a fait le sien sous le pontificat de Jean XXIII, qui assigna au concile Vatican II la tâche de « mettre à jour la discipline ecclésiastique suivant les nécessités de notre temps » (encyclique Ad Petri Cathedram, 1959).
Pour l'islam de France, qu'est-ce que cela signifierait ?

Métaphores

Qu'un texte, même si on le croit écrit par Dieu (bon, du Coran originel nous ne savons pas grand-chose, la version qui circule a été réécrite par un juif converti à la fin du Ier siècle, Kaab al-Ahbar, « l'associé », sous le califat d'Omar) représente la réalité de l'époque de sa rédaction, et que les réalités changent.

Tuer les terroristes ? par Benoît Rayski

Ils nous font la guerre. Ils nous tuent parce que nous ne leur ressemblons pas. Peut-être parce que nos filles ne sont pas voilées. Peut-être parce que nos églises et nos cathédrales font de l’ombre aux mosquées. Peut-être parce que nous ne pratiquons pas la vraie foi. En tout cas, ces raisons doivent être excellentes puisque des milliers de « jeunes » les adoptent et y adhèrent.

Passage de relai
Nous, on ne leur fait pas la guerre. Et on ne les tue pas. Nous aimons ceux qui ne nous ressemblent pas. Nous avons de la tendresse et de la compréhension pour une religion garantie meilleure que les autres, car elle vient d’ailleurs. Nous n’allons pas (pas encore ?) jusqu’à tendre l’autre joue, mais qu’on ne compte pas sur nous pour verser le sang. Non, nous ne faisons pas la guerre. La guerre, c’est vilain, c’est pas beau, ça fait des morts. Et ça empêche d’aller boire une bière tranquille dans un des cafés du XIe arrondissement qui ont rouvert – un acte de résistance ? – après les tueries de novembre.

La montée de l'E.I: une troisième vague génocidaire, par Gérard Rabinovitch

La dernière purulence en date, à éradiquer d'urgence.