8 avr. 2016

Terrorisme : « Les élites occidentales, avec une obstination suicidaire, s’entêtent à ne pas nommer l’ennemi. Le terrorisme n’est qu’une arme du fanatisme à partir d’une religion » par Mathieu Bock-Côté

Pour comprendre la guerre qui oppose l’Europe à l’islamisme, Mathieu Bock-Côté nous invite à redécouvrir Julien Freund.

Pendant un bon moment, la figure de Julien Freund (1921-1993) a été oubliée. Il était même absent du Dictionnaire des intellectuels français paru en 1996 au Seuil, sous la direction de Jacques Julliard et Michel Winock, comme si sa contribution à la vie des idées et à la compréhension du monde était insignifiante. Son œuvre n’était pas rééditée depuis 1986. L’ancien résistant devenu philosophe qui refusait les mondanités parisiennes et la vision de la respectabilité idéologique qui les accompagne œuvrait plutôt en solitaire à une réflexion centrée sur la nature du politique, sur la signification profonde de cette sphère de l’activité humaine.