10 avr. 2016

La " Zone Grise" de l'Etat Islamique en Europe : combien de divisions ? par Giulio Meotti

Au cours des années 1970 et 1980, l'Europe a été ravagée par les attentats terroristes des groupes communistes armés comme la Bande à Baader en Allemagne et les Brigades Rouges en Italie. Ces terroristes paraissaient déterminés à saper les fondements de la démocratie et du capitalisme. Ils ciblaient par dizaines les journalistes, les hommes politiques, les chefs d'entreprises et les politiciens. En Italie, en 1978, ils ont même enlevé et exécuté le premier ministre italien, Aldo Moro.

Dans les années 1970 et 1980, l'Europe subissait le terrorisme de groupes communistes comme la Bande Baader-Meinhof (en noir et blanc), en Allemagne qui disposaient d'une « zone grise » de plusieurs millions de sympathisants. Aujourd'hui, les djihadistes européens comme Abdelhamid Abaaoud (droite), cerveau des attaques à Paris, ont une « zone grise » de sympathisants beaucoup plus large dans les communautés musulmanes d'Europe.
A l'époque, la question de « la taille de la « zone grise » se posait déjà : de quel réservoir de sympathie le terrorisme dispose-t-il dans les usines, les syndicats, les universités ?

Soutenu par François Hollande, Mahmoud Abbas repart en guerre contre Israël aux Nations unies, par Hélène Keller-Lind

Ce ne sera pas la première fois que le dirigeant de l’Autorité palestinienne, qui se refuse toujours à accepter de négocier directement avec Israël, ira présenter un projet de résolution au Conseil de Sécurité des Nations unies pour tenter de contraindre l’État hébreu à accepter l’inacceptable. Le projet présenté fin avril demandera la condamnation des implantations israéliennes et sera soutenu par un certain nombre de membres de ce Conseil, dont la France. Reste à savoir si les États-Unis opposeront leur veto, comme cela a été fait pour des demandes précédentes. Une initiative bien sûr condamnée par Israël.

Le kleptocrate révisionniste président à vie protestant de sa bonne foi de soutien du terrorisme