8 mai 2016

Le glas de l’intelligence française, par Léon Rosenbaum

C’est peu dire que le vote de la France en faveur d’un texte négationniste de l’Histoire réelle prétendant nier tout lien entre le Peuple Juif et le Mont du Temple à Jérusalem sonne le glas de « l’amitié traditionnelle franco-israélienne », une réalité des années cinquante et soixante du vingtième siècle, mais devenue depuis longtemps un slogan vide de sens. Ce vote scélérat sonne aussi le glas de l’intelligence française.
Voilà, c'est fait.
L’on ne peut se présenter comme la « ville lumière » où soufflent l’esprit, l’art et la culture, ce qui a justifié en son temps l’installation à Paris de l’UNESCO, et accompagner, voire précéder et encourager, l’effondrement moral de cette organisation faisandée depuis des lustres par la domination arabo-musulmane des institutions internationales.