22 mai 2016

Itzak Rabin n'était pas un pacificateur amblyope, par Jeff Dunetz

Il y a dix-neuf ans, le 4 Novembre, 1995 Yitzhak Rabin a été assassiné par un fanatique israélien. Depuis sa mort, le mythe de la paix de Rabin a pris des proportions énormes. Mais la vision finale de Rabin pour la paix était soi-disant « belliciste » au parti de la droite - au Premier ministre Benjamin Netanyahu. Itzhak Rabin était le dernier premier ministre d'Israël, qui ne soutenait pas la création d'un état palestinien.

Les positions de Bibi sont nettement plus modérées que celles de Rabin.
 Même si le processus a été un échec, certains croient qu’Yitzhak Rabin mérite un point d’honneur pour avoir tenté de faire la paix par le biais du processus d'Oslo. Mais l'ancien Premier ministre n'était pas du genre aveugle qui place la «paix par-dessus tout », selon les libéraux aux États-Unis et en Israël. Rabin n'a pas encouragé la création d'un état palestinien, et estimait que Jérusalem était la capitale indivisible de l'état juif.