14 juil. 2016

By all means necessary, par Maurice Dantec

L'écrivain Maurice Dantec vient de mourir à Montréal. 
C'est l'occasion de republier cet article aussi lucide que prophétique que l'écrivain fit paraitre au lendemain des attentats du 11 septembre 2001 contre le World Trade Center de New York. 

Maurice Dantec, " écrivain occidental ".
By all means necessary [par tous moyens nécessaires, NDA] ou de la IVe guerre mondiale comme tragédie et comme nécessité.

Il faut pardonner à ses ennemis, certes, mais pas avant qu'ils ne soient pendus.
- Heinrich Heine.

Il paraît que le peuple palestinien était en liesses hier, à l'annonce des assassinats de masse perpétrés dans la matinée aux États-Unis.

On le comprend.

Meurtres de flics, iIntimidation de « s…lopes », menaces de mort : un mois d'islam et de multiculturalisme en France : juin 2016, par Yves Mamou

Longtemps, l'islamisation de la société française est restée un débat d'idées. Fallait-il autoriser les filles à porter le voile islamique à l'école ? La liberté d'expression s'étendait-elle aux caricatures de Mahomet ? Les violences, quand il y en avait, n'étaient pas canalisées par l'islam. Elles n'étaient qu'une forme de délinquance, cantonnée aux ghettos musulmans de banlieue.

Le policier Jean-Baptiste Salvaing (gauche) et sa femme,Jessica Schneider, agent administratif de police (droite), ont été poignardés à mort sous les yeux de leur fils de trois par Larossi Abballa (insert) le 13 juin 2016. Le meurtrier a ensuite diffusé en streaming sur Facebook la proclamation de son allégeance à l'Etat islamique.

Aujourd'hui, le débat d'idées n'a pas réellement cessé, mais il est devenu secondaire. Les violences islamistes ont pris le pas sur les mots et ont gagné le cœur des grandes villes. Assassinats islamistes, brutalités islamistes, menaces de mort islamistes, intimidation islamiste des femmes qui s'habillent trop librement... sont une réalité quotidienne.

Les islamistes légitiment leur violence par le fait qu'ils sont convaincus de vivre dans une société raciste qui les rejette eux et leur religion. Et le gouvernement socialiste qui les considère comme des électeurs potentiels, demande au Parlement de voter une loi qui favorise la « diversité » à la télévision.

Même le système judiciaire semble en désarroi : deux djihadistes de retour de Syrie écopent de six mois avec sursis alors qu'un musulman qui gifle une barmaid occupée à servir de l'alcool pendant le ramadan est condamné à 8 mois fermes.