29 août 2016

Le camarade Mélenchon converti à l'islamo-gauchisme, par Gilles William Goldnadel

Au risque de lasser, d'année en année et d'article en article, j'ai soutenu que l'idéologie islamo-gauchisante rendait fou ou stupide ses tenants et tétanisait ou égarait ses victimes. La semaine écoulée n'a pas, hélas, cruellement invalidé mes observations.

Du révolutionnaire en peau de lapin...
Prenez Jean-Luc Mélenchon, on pouvait tout dire de lui, et je ne m'en suis pas privé, sauf que c'est un imbécile. Ce que je n'ai jamais dit ou penser. Il m'est arrivé de me laisser aller à moquer ce révolutionnaire d'opérette, gardien du temple à la manière du savetier Simon, et se prenant pour l'héritier testamentaire de Maximilien Robespierre.

Qu'est-ce que l'islamo-gauchisme ? par Jacques Julliard

Merci, Monsieur Jacques Juillard, de dénoncer les kollabos du XXIe siècle. Cela nous réconcilie avec certaines idées confisquées par " la gauche ".
ll y a un problème de l'islamo-gauchisme. Pourquoi et comment une poignée d'intellectuels d'extrême gauche, peu nombreux mais très influents dans les médias et dans la mouvance des droits de l'homme, ont-ils imposé une véritable sanctuarisation de l'islam dans l'espace politique français ? Oui, pourquoi ces intellectuels, pour la plupart agnostiques et libertaires, se sont-ils brusquement pris de passion pour la religion la plus fermée, la plus identitaire, et, dans sa version islamiste, la plus guerrière et la plus violente à la surface du globe ? Pourquoi cette étrange intimidation, parée des plumes de la morale ? Pourquoi ne peut-on plus parler de l'islam qu'en présence de son avocat ?
Le résultat est stupéfiant, aberrant. On vient en effet d'assister, en l'espace de deux ou trois ans, à la plus incroyable inversion de presque tous les signes distinctifs de la gauche, ceux dans lesquels traditionnellement elle se reconnaît et on la reconnaît.

Une guerre civile menace la France somnolente, par Ivan Rioufol

Je publie ci-dessous l'article écrit pour Valeurs Actuelles, publié dans son édition du 25 août sous le titre : Menace de guerre civile. Depuis, la décision du Conseil d'Etat, vendredi, de suspendre l'arrêté municipal de Villeneuve-Loubet (Alpes Maritimes) contre le burkini a été saluée comme une victoire par l'islamo-gauchisme. Ce dernier se présente en défenseur du "vivre ensemble", tout en encourageant les manifestations de séparatisme culturel. A ce stade, il n'est pas inutile de relire la déclaration faite en 2002, à destination du monde européen, par le théologien Youssef al-Qaradâwî, référence des Frères musulmans, réfugié au Qatar : " Avec vos lois démocratiques nous vous coloniserons, avec nos lois coraniques, nous vous dominerons ".

Youssef al-Qaradâwî a peut-être un dentiste incompétent, mais sa volonté de nous coloniser et dominer ne fait aucun doute.
A ceux qui dorment, dire ceci : La France n’échappera pas à l’épreuve de force que l’islam colonisateur lui impose. De cette confrontation, la démocratie doit sortir victorieuse. Car un spectre hante l’Europe, le spectre de l’islamiste. Il est, oui, le nouveau communisme, Allah en plus. Islamisme et communisme partagent une même détestation de l’Occident libéral, un même goût pour la terreur, une même dialectique promettant la dictature du dominé. Le nazisme a aussi ses filiations avec l’islam radical qui se lia à Hitler : même culte du peuple supérieur, du chef, du combat, de la mort. Voilà pour le tableau. Il n’autorise plus les "élites" complaisantes à répéter : "Ceci n’est pas l’islam", à chaque attentat perpétré au nom du Coran appliqué à la lettre.