25 oct. 2016

Obtenir de l'islam ce que Napoléon a obtenu du judaïsme, par Pierre Monzani

Le précédent de Napoléon avec les juifs est un exemple qui doit inspirer l'action de l'État à l'égard des musulmans, plaide le Préfet, ancien conseiller de Charles Pasqua pour la sécurité.


Chacun sait, ou perçoit sans le formaliser, que nous payons des décennies de faiblesse, de renoncements, de refus du réel. À force de brocarder la nation, à l'heureuse exception de Jean-Pierre Chevènement à gauche ou des regrettés Charles Pasqua et Philippe Séguin à droite, et de tous ceux, si nombreux, marginalisés en dehors du Système, à force de stigmatiser le patriotisme, à force de mépriser la tradition et l'autorité, la République est devenue une faiblesse alors qu'elle fut la force. Il est facile de brûler le drapeau quand il a été laissé à terre. Il est difficile de mettre au garde-à-vous quiconque quand ce même drapeau n'est pas hissé.