7 déc. 2016

Une carte déclassifiée de tsahal, par le personnel du site TheTower.org

Une carte publiée mardi par les Forces de défense israéliennes montre le degré auquel le Hezbollah s'est lui-même intégré dans la population civile libanaise. La carte montre des centaines de militaires, y compris les emplacements des dépôts d'armes, des lance-roquettes et des tunnels de terreur, que le Hezbollah a construit en vue de sa prochaine guerre contre Israël.

Le Hezbollah se cache derrière les civils libanais
Le positionnement délibéré de l' infrastructure militaire du Hezbollah dans les  villages libanais, une tactique que l'armée israélienne a appelé un « crime de guerre », est conforme à l'histoire de l'exploitation des civils par l'organisation terroriste soutenue par l'Iran pour lancer des guerres contre Israël.

Les vraies colonies illégales, par Bassam Tawil

Alors que la communauté internationale continue de stigmatiser Israël pour ses nouvelles constructions dans les colonies juives, les Palestiniens eux, ont édifié en toute quiétude des quartiers entiers en divers endroits de la Cisjordanie et de Jérusalem. Ce désintérêt manifeste des occidentaux envers les projets immobiliers palestiniens à l'inconvénient de gommer une différence cruciale entre les deux dynamiques : les nouvelles constructions juives au sein des colonies existantes en Cisjordanie et à Jérusalem ont presque toujours eu lieu dans un cadre légal et conformément aux autorisations délivrées par les autorités compétente ; les projets palestiniens en revanche sont illégaux à tous les sens du terme.

Un exemple de constructions palestiniennes illégales près de Shufat et Anata, à la périphérie nord-est de Jérusalem.
Derrière cette stratégie immobilière qui ne respecte aucune norme technique, architecturale ou urbaine, les Palestiniens n'ont qu'un but : créer un état de fait irréversible sur le terrain.