3 janv. 2017

L'ONU déclare la guerre à la civilisation Judéo-Chrétienne, par Giulio Meotti

2016 aura été une année triomphale pour les antisémites de l'Organisation des Nations Unies. Le Conseil de sécurité des Nations unies a ciblé la seule démocratie du Moyen-Orient, l'Etat d'Israël. Et l'administration Obama sortante a orchestré au sein de ce même conseil de sécurité une attaque éclair - ainsi que l'a qualifiée le Haaretz (« hit and run ») - pour discréditer l'Etat juif et le laisser se débattre dans une situation où seuls le conflit et la haine sont en embuscade. Il y a là un génocide culturel qui n'est pas moins meurtrier que les attaques terroristes. Il est basé sur des mensonges antisémites et crée une atmosphère qui loin d'être propice à la « paix » comme le proclament ces hypocrites, ne fait que perpétuer la guerre. 

 
Le mois dernier, le président de l'Assemblée générale de l'ONU a arboré le fameux keffieh, symbole de la « résistance palestinienne » (comprendre terrorisme). Un geste qu'il faut analyser comme la poursuite de l'oblitération culturelle d'Israël, qui est le préalable nécessaire à son effacement physique. (Image source : UN/Manuel Elias)

La résolution 2334 du conseil de sécurité des Nations Unies est le point culminant d'une année qui aura été vertigineuse au plan de l'antisémitisme. En novembre, les différents comités de l'Assemblée générale des Nations Unies ont, en une seule journée, adopté pas moins de 10 résolutions contre Israël, la seule société ouverte au Moyen-Orient. Combien de résolutions ont été approuvées contre la Syrie ? Une seule. Combien contre l'Etat voyou de Corée du Nord ? ? Une seule. Combien contre la Russie après l'annexion de la Crimée ? Une seule.
Hillel Neuer de l'ONG UN Watch, observe:
« Alors que le président syrien Bachar al-Assad se prépare au massacre final de son propre peuple à Alep, l'ONU a adopté une résolution - rédigée et coparrainée par la Syrie - qui condamne à tort Israël en raison de « mesures répressives » prises contre les Syriens des hauteurs du Golan. C'est obscène. »

Farce : les membres des Nations Unies au Conseil des Droits de l'Homme en 2017, par Hillel Neuer


Abdulaziz Alwasil, Saudi Arabian representative to the UN Human Rights Council for 2017-2019 term, with Michael Møller, Director-General of UN Office at Geneva. UN Photo/Pierre Albouy

Bonne et heureuse année ! Rencontrez les membres du Conseil des Droits de l'Homme des Nations Unies, élus par les Nations Unies avec le mandat de " promouvoir les standards les plus élevés dans la promotion et la protection des droits humains. "