1 févr. 2017

Et ainsi mourut la LICRA, par Benoît Rayski

Il lui est arrivée d’être belle du temps qu’elle était jeune. Aujourd’hui c’est une vieillarde décrépite qui se donne au plus offrant. Au commencement était la LICA (Ligue Contre l’Antisémitisme). Dans les années 30, ses jeunes militants, pas tous juifs loin de la, faisaient le coup de poing contre les Camelots du Roi et quelques autres groupes d’extrême droite dont la haine du Juif était la raison d’être. Le régime de Vichy mit bon ordre à tout cela. Dans les années de l’après guerre la LICA se mua en LICRA (Ligue Contre le Racisme et l’Antisémitisme). Il fallait bien ça, une nouvelle population souffrante requérant aussi son attention.

LICRA et CCIF, copains comme cochons sur le dos du Juif
La cousine d’extrême gauche de la LICRA, le MRAP, fut encore plus radicale dans son entreprise de déjudaïsation. Les initiales MRAP voulaient dire Mouvement Contre le Racisme, l’Antisémitisme et pour la Paix. On garda le sigle en en modifiant le contenu. Et le MRAP devint le Mouvement Contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples ! Bien trouvé non ? Il ne fallait désespérer les quartiers et les cités ou le mot “ Juif ” est toujours précédé de “ nique le ”…

Ces temps qui changent... par Dry Bones

Cette histoire est tellement dingue que j'étais sûr que c'était une blague. J'ai vérifié. Ce n'est pas le cas !

L'Association Médicale Britannique (BMA) a annoncé que les femmes enceintes ne devraient plus être appelées " femmes enceintes " car cela pourrait offenser les transgenres. A la place, on devrait les appeler " personnes enceintes " de façon à ne pas bouleverser les hommes intersexués et transgenres.

La BMA a dit que le document était une simple orientation destinée à son personnel sur la communication efficace dans le lieu de travail, et non un conseil à ses 156'000 membres sur la façon de traiter les patients.

Quelque chose a vraiment mal tourné !

Sur la grossesse et la maternité, il est dit : « L'inégalité entre les sexes se reflète dans les idées traditionnelles sur le rôle des femmes et des hommes. Si elles ont changé au fil du temps, les hypothèses et les stéréotypes qui sous-tendent ces idées sont profondément enracinées. »