21 févr. 2017

Réflexions sur la sidérante affaire Mehdi Meklat, par Laurent Bouvet

Dans ce qui est devenu « l'affaire Mehdi Meklat », du nom de ce chroniqueur du Bondy Blog qui a tenu pendant des années sous pseudonyme sur Twitter des propos antisémites, homophobes, sexistes ou tout simplement insultants à l'égard de différentes personnalités (plus de 50000 tweets depuis 2012 ! ), le plus important se situe bien au-delà de la personnalité de son protagoniste principal.

C'est le " double maléfique " de Mehdi Meklat qui tweetait “ Faites entrer Hitler pour tuer les juifs ”. Il faut croire que la France a les " journalistes " qu'elle mérite.
Les faits, ses propos, sont inexcusables, nombre d'entre eux tombant d'ailleurs sous le coup de la loi, même s'il y a aujourd'hui prescription -- on se demande d'ailleurs comment il se fait que personne n'ait porté plainte alors qu'ils étaient publics et répétés pendant toutes ces années. Ni sa jeunesse ni son « double maléfique » (sic) ni son « humour décalé » (re-sic) ne permettant de justifier une telle constance et un tel acharnement dans l'immondice. Mehdi Meklat n'étant pas plus un de ces humoristes payés par le service public pour faire des chroniques plus ou moins drolatiques qu'un comique se produisant sur scène. Il est journaliste, titulaire d'une carte de presse [!]. Il se présente et est présenté comme tel. Sa responsabilité est donc pleine et entière.


“Lorsque Medhi s’éclate…” par Gilles-William Goldnadel


Que cela plaise ou non aux antiracistes dévoyés, Mehdi Meklat a rejoint Messieurs de Lesquen et Bourbon dans le même bataillon.

Il y a évidemment pire que les excès de la liberté d’expression : son absence. Mais il y a le pire du pire: la liberté d’expression à la tête du client. Du racisme à l’état pur. L’hypocrisie en prime. Chacun sait que notre époque de fausse liberté a accouché d’une tyrannie de la pensée dont la sage-femme devenue folle était déguisée en antiraciste diplômée. Valeurs Actuelles en a fait les frais en osant voiler Marianne pour défendre la laïcité républicaine contre les menées islamistes et Pascal Bruckner comme Georges Bensoussan payeront peut-être le prix pour des raisons voisines. Silence dans les rangs de la gauche paraît-il démocratique. 

Mais aujourd’hui vient d’éclater une tout autre affaire dans laquelle, au contraire, le racisme comme l’antisémitisme n’ont rien d’imaginaire. Et je prends le pari, qu’ici , précisément, les organisations prétendument antiracistes resteront aux abris. La vedette s’appelle Mehdi Meklat, hier encore il était la coqueluche de la famille islamo-gauchiste et de tous ses compagnons de chambrée. Dans le numéro du 1er février des Inrockuptibles il partageait la une avec l’icône Taubira. Il collaborait aussi avec le Bondy Blog, très engagé dans le combat actuel contre les policiers considérés uniment comme des tortionnaires racistes. Il était encore récemment chroniqueur de la radio active de service public France Inter.