25 mars 2017

Partout policiers et soldats abattent les terroristes, par Line Tubiana

La politique longtemps critiquée d’Israël vis-à-vis des terroristes est appliquée dans le monde entier, lors des attentats islamistes de plus en plus nombreux.
Pendant de longues, trop longues années, les forces de sécurité israéliennes ont eu une image très négative dans le reste du monde. Présentés partout comme des allumés tirant plus vite que leur ombre, les soldats de Tsahal étaient représentés quasiment comme des bourreaux, refusant aux terroristes falastiniens la justice à laquelle tout le monde a droit.

Les deux gisants en jeans ne sont ni des déséquilibrés, ni des loups solitaires, ni des activistes et encore moins des résistants. Ce sont de vulgaires terroristes islamistes abattus après qu'ils ont tenté de poignarder des soldats israéliens. Les mêmes qui tentent de semer aujourd'hui la terreur en Europe.
C’était facile de juger en ces temps où le terrorisme n’avait pas atteint l’occident. Comment ces sauvages peuvent-ils tirer sur des gamins, sur des femmes, bon, d’accord, il y a eu une attaque à la voiture bélier, bon d’accord des gens ont été tués ou gravement atteints par une bombe, oui, ok, le gars tué venait d’assassiner ou de tenter d‘assassiner des civils à l’arme blanche ou en leur tirant dessus  à bout portant, mais est-ce une raison suffisante pour ne pas lui donner sa chance ?

L'absurdité et la malhonnêteté des émissions politiques sur les chaines du service public, par Céline Pina

Au cas où vous auriez eu encore des doutes sur l'absurdité et la malhonnêteté des émissions politiques sur les chaines du service public...
 
Une faute professionnelle journalistique patente et récurrente : s'asseoir sur la déontologie professionnelle pour servir son idéologie personnelle.
S'il y avait une personne qui se sentait responsable de la qualité des émissions politiques de France Télévision, il serait temps qu'elle justifie son salaire. "L'émission politique" devrait être revue de fond en comble et ses animateurs remplacés pour cause de malhonnêteté intellectuelle grossière.