5 avr. 2017

Londonistan : 423 nouvelles mosquées et 500 fermetures d'églises, par Giulio Meotti

« Londres est plus islamique que de nombreux pays musulmans mis ensemble », a déclaré Maulana Syed Raza Rizvi, l'un des prédicateurs islamiques les plus en vue du « Londonistan », selon le terme utilisé par la journaliste Mélanie Phillips pour désigner la capitale britannique. Non, Rizvi n'a rien d'un extrémiste de droite. Wole Soyinka, lauréat du Prix Nobel de littérature, s'est montré moins généreux ; il a affirmé que le Royaume - Uni était devenu « un cloaque pour islamistes ».

Le 6 Juillet 2016, des milliers de musulmans ont prié en plein air à Birmingham, en Angleterre,. (Source de l'image: Ruptly capture d'écran vidéo)

« Les terroristes ne peuvent pas supporter le multiculturalisme de Londres », a déclaré Sadiq Khan, maire de Londres, après la meurtrière attaque terroriste de Westminster. Mais c'est le contraire qui est vrai : les multiculturalistes britanniques alimentent le fondamentalisme islamique. Par- dessus tout, le Londonistan, avec ses 423 nouvelles mosquées se bâtit aujourd'hui sur les tristes ruines du christianisme anglais.

Himmler et le Mufti la Preuve ! Netanyahou avait donc raison, par Bely

Qui s’en souvient ? En 2015, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou avait accusé le mufti de Jérusalem d’avoir été un soutien fervent de la Shoah en Europe et de l’avoir fait savoir publiquement. Les Palestiniens avaient dénoncé « une réécriture de l’histoire » par Benjamin Netanyahou et de nombreux médias s’interrogeaient dans la foulée sur les « élucubrations historiques du chef du gouvernement israélien ». Les historiens corroboraient déjà à l’époque la version israélienne des faits, mais il manquait des faits tangibles (hormis la poignée de main entre le Mufti et Hitler). Deux ans plus tard, les faits donnent raison à Netanyahou. 

 Heinrich Himmler : " La reconnaissance commune de l’ennemi et la lutte ensemble contre lui est ce qui fonde la base solide de la relation entre les nationaux-socialistes de la Grande Allemagne et les musulmans du monde épris de liberté. " 
Un télégramme envoyé par le nazi Heinrich Himmler, l’un des plus hauts dignitaires du Troisième Reich, adressé au Grand Mufti de Jérusalem Hadj Amin al-Husseini, a été retrouvé dans les archives de la Bibliothèque nationale d’Israël.