12 mai 2017

Europe : Nouvelle vague de migrants à l'horizon, par Soeren Kern

« Huit à dix millions sont en route »
L'Union européenne a donné six mois aux États membres pour lever les contrôles aux frontières qu'ils avaient instaurés au moment de la crise migratoire de septembre 2015.

 
En février 2016, le président turc Recep Tayyip Erdoğan (à gauche) a menacé d'envoyer des millions de migrants en Europe. « Nous pouvons ouvrir les vannes en direction de la Grèce et de la Bulgarie à tout moment et nous pouvons mettre les réfugiés dans les autobus », a-t-il déclaré à Jean-Claude Juncker (à droite), président de la Commission européenne. (Source de l'image: bureau du président turc)

Ce retour à l'ouverture des frontières et à la liberté de circuler sans visa à l'intérieur de l'UE, se produit à un moment où le nombre de migrants qui traversent la Méditerranée continue d'augmenter. Cette exigence ne tient pas compte non plus du fait que les autorités turques menacent de plus en plus fermement de renégocier l'accord frontalier qui a permis de réduire le flux de migrants en provenance de la Turquie vers l'Europe.

Les opposants à la mesure ont fait valoir que la levée des contrôles aux frontières pourrait être à l'origine d'une seconde crise migratoire, d'autant plus forte qu'elle serait perçue comme un encouragement par plusieurs millions de migrants potentiels en Afrique, Asie et au Moyen-Orient. Sans parler de l'incitation faite aux djihadistes de franchir incognito les frontières européennes pour opérer des attentats où et quand ils le souhaitent.

Ce qu'il faut savoir sur les réservistes de Tsahal, par David Illouz

L'armée Israélienne a publié un nouveau rapport concernant ses réservistes pour l'année 2016.
 
מילואימניקים  (milouïmnikim) réservistes
Selon les chiffres publiés ce jeudi, en 2016, 37.156 réservistes étaient des résidents de Tel Aviv (7%), 28.252 venaient de Jérusalem (5%), 21.242 venaient de Haifa (4%), 21.066 venaient de Rishon Letzion (4%) et 18.643 étaient des résidents de Beer Sheva (3%).  

Pour les petites villes, s'est Nahariya qui est arrivée en tête avec 3155 soldats de réserve (1%). 

L'âge moyen des réservistes était de 32,08 ans.

Les réservistes ont effectué au total 2.078.660 jours de service pour l'ensemble de l'année 2016.

La personne qui a effectué le plus grand nombre de jours de réserve est le chef de l'unité 86, le colonel Binyamin Ben-Ari, il a effectué 140 jours de réserves. 

En seconde place se trouve le commandant du cinquième bataillon, le major Hagui Hassid, il a effectué 128,5 jours de réserve. 

Depuis le début de l'année 2017, les soldats de réserve toucheront 25% de salaire en plus. Contrairement au passé, les soldats de réserve recoivent désormais leur ordre de mobilisation par e-mail.

 

Nouvelle charte du Hamas: " Notre but est toujours la destruction d'Israël ", par I24News

L'Etat hébreu dénonce une tentative de l'organisation terroriste de duper les pays occidentaux
Un responsable du Hamas a affirmé mercredi que la nouvelle charte du groupe terroriste palestinien dévoilée la semaine dernière ne remettait pas en cause le principe de destruction d'Israël, préconisé dans le document précédent.

Terroristes des brigades Ezzedine al-Quassam cherchant des ennuis dans le sud de la bande.                Said Khatib-AFP
Mahmoud al-Zahar, qui prononce régulièrement des déclarations incendiaires à l'égard de l'Etat hébreu, a affirmé depuis Gaza que la nouvelle charte amendée du Hamas, qui a été dévoilée au Qatar le 1er mai dernier par le chef sortant du Hamas, Khaled Mashaal, ne contredisait pas son engagement fondateur, publié en 1988.

Le nouveau document du Hamas visait à adoucir les propos du mouvement islamiste à l'égard d'Israël, mais l'Etat hébreu s'est empressé de dénoncer une tentative d'amadouer les pays occidentaux.

Si le Hamas accepte maintenant l'idée d'un futur Etat palestinien limité à la Cisjordanie, Jérusalem-Est et Gaza, la nouvelle charte, qui ne reconnaît pas toujours à Israël le droit d'exister, appelle encore à "la libération de toute la Palestine historique" et estime que la résistance armée est un moyen pour atteindre cet objectif.

The “Two-State” Diplomatic Kabuki Theater, pr Bruce Thornton


Last week, between Stephen Colbert’s usual juvenile vulgarity and the House passing a bill to “repeal and reform” Obamacare, few noticed yet another performance of the long-running Middle East “two-state” Kabuki drama. Mahmoud Abbas, the president of the Palestinian Authority, and leader of the terrorist PLO and its largest faction, Fatah, came to D.C. for a state visit with President Trump. And so the elaborate, stylized diplomatic farce of legitimizing terrorists dressed up as statesmen continues into its seventh decade. Maybe it’s time to bring down the curtain on this show and move on to a strategy that might actually work.