23 mai 2017

Ce que révèle l'indifférence vis-à-vis de la mort de Sarah Halimi , par Gilles William Goldnadel

L'idéologie est un génie. Un mauvais génie, mais c'est un génie. Il gouverne sans bruit les esprits, ouvre des portes et en cadenasse d'autres plus hermétiquement que celle de la plus scellée des cellules. C'est l'idéologie qui a privilégié le débat économique durant la campagne présidentielle et a dissimulé sous le tapis les questions identitaires, sécuritaires, migratoires et islamiques. C'est la même idéologie qui aura fait resurgir des limbes Vichy, le Vel d'Hiv et le combat antifasciste. Seule cette idéologie innomée aura réussi à maintenir un tel surmoi paralysant que même la candidate qui aurait eu le plus grand intérêt électoral à privilégier la question migratoire sur la question économique, ne l'aura qu'à peine évoquée.
 
" Ce n'est pas une chute, mais un attentat ".
Pour ceux qui douteraient encore des menées délibérées comme de la puissance de cette idéologie de l'occultation des thèmes dérangeants, rien de mieux -- ou de pire -- que des exemples aussi récents qu'irréfutables. C'est ainsi que je conseille aux germanophones le Berliner Zeitung de la semaine passée. Pour ceux qui sont peu familiers de la langue allemande, je recommande la lecture édifiante d'un article de Causeur publié le mercredi 17 mai et intitulé « Arte, la chaîne des maîtres censeurs ». 

L'État palestinien sera acceptable... à la fin, par Daniel Pipes

Martin Sherman, le directeur exécutif de l'Israel Institute for Strategic Studies, a consacré un nouvel article, « Why Palestinian Statehood Obviates Israeli Victory » (Pourquoi la création d'un État palestinien rend inutile la victoire israélienne) pour discuter des différences qui nous séparent lui et moi à propos d'un point sur lequel nous sommes fondamentalement d'accord à savoir, l'objectif de la victoire d'Israël.

Lancement, le 27 avril 2017 du Caucus du Congrès pour la victoire d'Israël. En partant de la gauche : Gregg Roman, E.J. Kimball, Bill Johnson, Daniel Pipes, Ron DeSantis, Gary Bauer.
L'idée est que le « processus de paix » est devenu un « processus de guerre » et que la solution à la confrontation entre Israéliens et Palestiniens ne consiste pas pour Israël à faire davantage de concessions douloureuses mais, au contraire, d'imposer sa volonté à l'ennemi et de briser le rêve palestinien d'élimination de l'État juif. Washington devrait soutenir son allié israélien dans ce projet. Paradoxalement la défaite est la meilleure chose qui puisse arriver aux Palestiniens, car elle leur permettrait de se débarrasser d'une obsession destructrice et de commencer à construire leur propre développement politique, économique, social et culturel.

Pour promouvoir cette idée, le Middle East Forum, l'organisme que je préside, a travaillé avec des membres de la Chambre des Représentants du Congrès américain pour mettre sur pied un Caucus du Congrès pour la victoire d'Israël (Congressional Israel Victory Caucus, CIVC) en vue de faire pression sur le président. Sherman salue le CIVC comme « une initiative extrêmement importante qui offre une vraie possibilité de changer la donne. »